AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 du côté de la génétique

Aller en bas 
AuteurMessage
GUERDOUX
Bavard


Nombre de messages : 10
Age : 80
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: du côté de la génétique   Mar 25 Aoû 2015, 08:30

Bonjour à tous,

Je suis arrivé sur votre forum à partir d’une recherche « rando ». J’ai pu constater que vous vous intéressez à … tout ! C’est ainsi que j’ai trouvé un message sur les OGM. Je me suis donc permis de commenter  le point de vue exprimé : non, les travaux publiés dans le Nouvel Obs ne sont pas sérieux. En réalité, ils  ne démontrent rien du tout. Vous pouvez lire mes arguments sur le site. En retour, n’est venu qu’une appréciation d’apprentis-sorciers, pour laquelle j’ai demandé des arguments. Ils ne m’ont pas encore été fournis.
J’ai 77 ans et je suis prof de génétique retraité. J’ose prétendre avoir quelques idées sur ma discipline et je me permets d’en exprimer ici, dans le simple but de partager mes connaissances. En effet,  la génétique est une science dont on dit un peu n’importe quoi, car elle se rencontre à de nombreux endroits de notre société. Essayons de les voir, de manière très rapide.
1. Pour les plantes génétiquement modifiées, si l’on veut avoir une opinion personnelle, il ne faut pas se contenter des affirmations négatives souvent mal ou pas étayées. Si l’on accepte de faire un petit effort, Je suggère de lire
http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/ogm-fantasmes-et-realites
Ce texte est représentatif de ce que conclue la grande majorité de la communauté des généticiens.
2. Toujours dans ce type de technologie, la génétique permet la synthèse de nombreuses molécules, grâce à des bactéries ou des levures reprogrammées.

http://masterpro-ere.u-bourgogne.fr/pages_web/site%20OGM/OGM%20et%20medecine.html

Contrairement à des fantasmes, aucun monstre n’est apparu dans les fermenteurs ou dans les labos, en trente ans d’utilisation

3. La génétique permet de mieux comprendre et éventuellement de soigner des maladies héréditaires. Parmi les méthodes de soin, on utilise dans certains cas des virus ou des cellules porteurs du gène fonctionnel, c'est-à-dire … des OGM. Vous pouvez en entendre parler lors des généthons.
http://www.genethon.fr/2015/06/08/therapie-genique-lurgence-de-lindustrialisation-pharmaceutiques/

4. Un sujet proche et très sensible concerne les prédispositions aux maladies. La génétique montre à la fois leur existence, leur rôle plus ou moins grand  et que le milieu peut jouer un rôle très important, conduisant ou non au déclenchement de la maladie. Il est clair qu’il faudra veiller de près à ce que les compagnies d’assurance ne remplacent pas la solidarité par des assurances ciblées selon les risques individuels supposés.
5. Les racistes tentent de s’appuyer sur la biologie pour justifier leurs idées. La génétique montre clairement que les races n’existent pas chez l’homme, car contrairement aux animaux domestiqués et aux plantes cultivées, et quelques soient les époques, les populations humaines se sont toujours mélangées et donc hybridées. Cela scandalise les  amateurs de races pures et plus « fortes » les unes que les autres, mais c’est comme ça !.
6. Les mêmes groupes veulent aussi s’appuyer sur l’inné, pour tenter d’expliquer  des différences de comportement, l’agressivité, l’homosexualité ou l’intelligence par exemple. Le sujet est difficile et compliqué : périodiquement « le » gène qui serait responsable de tel ou tel comportement est vendu par la presse. La génétique montre qu’il n’est pas sérieux d’imaginer des réponses simplistes sur ces sujets.
Alors, les généticiens plus ou moins vendus aux multinationales ? Si vous pensez que c’est le cas, je n’insiste pas, car c’est non seulement insultant mais parfaitement idiot.
Les généticiens « apprentis-sorciers » ? Il me semble que rien ne le prouve non plus.
La réalité me parait toute autre : la génétique étudie comment les êtres vivants se reproduisent et fonctionnent. Avec d’autres disciplines, elle montre qu’aucune force mystérieuse voire  surnaturelle n’est en cause. Pourtant, les mécanismes sont si complexes qu’il est difficile de résister à l’idée que la Nature (ou Dieu pour certains) a si bien travaillé qu’il ne faut pas que l’homme s’en mêle. Or l’idée d’une Nature bonne et parfaite  ne résiste pas longtemps à l’analyse. Et je dirai même plus : l’imperfection et le mauvais rendement y sont monnaies courantes. Et l’homme a essayé, essaye et essayera de comprendre les mécanismes pour mieux les maîtriser, pour sa subsistance et sa santé, ou tout simplement pour acquérir des connaissances. Nul doute qu’il fera des erreurs : l’usage immodéré des pesticides et des antibiotiques en sont des exemples, bien plus difficiles à équilibrer d’ailleurs que les différents exemples d’ingéniérie génétique.
Je pense très simplement que si la génétique fait peur c’est qu’elle touche au plus profond de l’homme, de manière plus ou moins consciente. Et que cette peur est exploitée dans des buts idéologiques. Soit pour lutter contre les multinationales, soit pour promouvoir Dieu. Lutter contre les multinationales est un objectif fort honorable, mais développer le rejet de la génétique pour y parvenir n’est pas honnête et est même contre-productif. Croire en Dieu est tout à fait respectable, mais tenter de prouver son existence par un créationnisme plus ou moins clair est complètement en dehors de la science. Quand elle s’intéresse à l’évolution, la génétique ne détecte pas  de « projet » et cela en scandalise certains. Mais … qu’y pouvons nous ? Que l’on nous démontre le contraire !!
Finalement, quelles sont donc les preuves impliquant que notre communauté est incapable de réfléchir sur ses recherches  et leurs conséquences ? Serions grisés par notre supposé « pouvoir » ? En bref, serions-nous   plus crétins ou naïfs et moins citoyens que les autres ??
Si vous croyez que c’est le cas, parlons-en. Pour cela, je suggère qu'il serait bon de défendre votre point de vue sans se contenter de généralités inutiles.

Bien cordialement votre.

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gustave
Invité



MessageSujet: Re: du côté de la génétique   Mar 25 Aoû 2015, 09:18

A lire de Bruno Parmentier : Nourrir l'humanité, les problèmes de l'agriculture mondiale au XXIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
GUERDOUX
Bavard


Nombre de messages : 10
Age : 80
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Parmentier   Mar 25 Aoû 2015, 10:36

Bonjour,

je connais les idées de monsieur Parmentier et de monsieur Rabhi.Parmi elles, il y a le refus des OGM. Ce refus est politique (au meilleur sens du terme). Mais que je sois d'accord ou pas sur leur vision du monde est sans intérêt car elle n'implique en rien que les OGM soient dangereux pour la santé.

Par ailleurs, cela n'apporte rien au débat bien plus général sur la trouille de la génétique que j'ai essayé de décrire rapidement, bien au delà des OGM.

Cordialement.

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fredy
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 30322
Age : 73
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/11/2004

MessageSujet: Re: du côté de la génétique   Mar 25 Aoû 2015, 18:39

Le débat sur les ogm ne concerne pas directement la génétique et les généticiens, mais sur l'usage qui est fait des techniques de la génétique au profit des multinationales. La mise sur le marché de certains produits avant que leur innocuité ait été prouvée, notamment, est une cause du mécontentement. Mais aussi le fait de breveter le vivant et de faire un usage de ces brevets complètement abusif. Ce ne sont pas la génétique et les généticiens qui sont en cause.

Merci en tous cas pour cet article tout à fait passionnant.

_________________
Une femme épouse un homme en espérant qu'il changera, mais il ne change pas.
Un homme épouse une femme en espérant qu'elle ne changera pas, mais elle change.
Dans la tête à Frédy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUERDOUX
Bavard


Nombre de messages : 10
Age : 80
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: du côté de la génétique   Mer 26 Aoû 2015, 10:59

Bonjour,

Merci pour l’appréciation. Prof un jour, prof toujours : j’estime que l’on doit partager ce que l’on sait. Et je suis politiquement d’accord avec moi-même !
A. Tout d’abord, des élements de réponse à tes commentaires
1. Si l’on veut discuter des OGM, il ne faut pas confondre science et politique économique. Les questions scientifiques sont au nombre de deux. Premièrement, fabrique-t-on des monstres ? Dès 1975, les généticiens se sont interrogés sur la technologie émergente, à la conférence d’Asilomar. Il en est sorti un certain nombre de règles, par ex la nécessité de disposer de labos spécialisés, de sécurité plus ou moins renforcée (P1 à P4 dans le jargon). De manière bêtement concrète, on observera que l’on n’a eu aucun pb particulier et que la réponse à la question est négative..
Deuxièmement les plantes génétiquement modifiées produisent-elles des substances nocives ? AUCUN cas n’a été décelé (j’inclus bie sûr le camarade Seralini qui n’a jamais reproduit ses manips, jamais confirmées par d’autres).La réponse est également négative
2. L’innocuité d’un OGM ne sera jamais prouvée, pas plus que celle d’autres variétés nouvelles. Dans tous on fait tous les contrôles imaginables, mais le risque zéro n’existe pas. Il est d’ailleurs amusant de constater que l’homme a trié les gènes de manière empirique depuis le néolithique et que maintenant on voudrait « tout » savoir sur une nouveauté. Bien sûr, on pourrait arrêter de rechercher de nouvelles variétés et se contenter de ce qui existe. Mais qqs détails s’opposent à cette vision idyllique. Par exemple, on oublie un peu facilement que si l’on ne sélectionne plus, alors l'agriculture partira dans tous les sens, car les mutations ne s’arrêteront pas pour faire plaisir.
3. La brevetabilité du vivant est un pb peut-être encore plus complexe. Car cela va du pillage des ressources naturelles du tiers-monde jusqu’à la juste rétribution d’un travail de recherches
B. Tu dis que la génétique n’est pas en cause, alors que je suis certain … du contraire !

Au-delà des OGM, certains se demandent si un tyran savant-fou pourra bricoler l’homme pour fabriquer des esclaves …

Plus profondément même, d’autres se demandent si la génétique a le DROIT de ne pas se satisfaire de ce que la Nature (ou Dieu) ont fabriqué. Ce rapprochement peut paraître insolite et pourtant il est, me semble-t-il, évident, tant les deux directions sont simplement en dehors de la Raison

Cordialement.

Jean

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fredy
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 30322
Age : 73
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/11/2004

MessageSujet: Re: du côté de la génétique   Jeu 27 Aoû 2015, 06:21

Entièrement d'accord avec toi. Mais je reviens sur l'usage qui est fait des techniques de la génétique. Autrefois, cultivateurs et maraîchers produisaient eux-mêmes leurs semences. Aujourd'hui, non seulement ce n'est plus possible, mais c'est interdit par la loi. Grâce aux connaissances acquises en génétique et aux progrès réalisés dans ce domaine, les abeilles disparaissent, ainsi que nombre d'insectes butineurs qui pollinisaient les plantes. A cause d'évènements de ce genre, la génétique a mauvaise presse.

_________________
Une femme épouse un homme en espérant qu'il changera, mais il ne change pas.
Un homme épouse une femme en espérant qu'elle ne changera pas, mais elle change.
Dans la tête à Frédy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUERDOUX
Bavard


Nombre de messages : 10
Age : 80
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: nouvelles précisisons   Jeu 27 Aoû 2015, 08:36

1. J'ai essayé de donner une piste de réflexion sur les semences, en soulignant que les choses sont compliquées depuis longtemps.Dans les vieux temps, un paysan mettait de côté une partie de sa récolte pour les semailles suivantes. Ceci existe d'ailleurs tjs, au moins en partie,dans les pays pauvres. Petit à petit les rendements ont augmenté, pour différentes raisons. En particulier parce des sélectionneurs ont travaillé, souvent de longues années, pour obtenir des variétés intéressantes. Par ailleurs, la qualité des semences a été améliorée par différents apports ( enrobage ...). Dans notre agriculture industrialisée, l'autoproduction des semences en grande quantité est totalement irréaliste : la production des semences est un métier complexe et il est normal qu'il soit rétribué. L'est-il à un juste prix ? Là, cela sort de ce que je connais.En revanche, j'estime que n'importe qui ne peut pas mettre sur le marché n'importe quelle semence, car il faut AUSSI, qu'elle soit contrôlée. La loi a donc raison d'encadrer très précisément ce secteur. Les difficultés sont aux marges, quand un jardinier amateur veut donner des graines  - par exemple - d'une tomate qu'il pense plus ou moins disparue et qu'il a retrouvée. Cette production de toutes façons marginale ne doit-elle pas être encadrée ?

2. Pour les abeilles, permets-moi de te  faire remarquer qu'il n'y a pas de rapport ni avec  les OGM ( plantes interdites en France) ni avec des semences quelconques, puisque les abeilles butinent des fleurs. La génétique n'a rien à voir avec ce pb.

Une observation personnelle (dans mon jardin) m'intrigue d'ailleurs beaucoup. Je n'y vois que rarement des abeilles, mais énormément de bourdons sur une lavande. Question à deux sous : comment expliquer cette prolifération, alors que bourdons et abeilles sont biologiquement proches et qu'un pesticide ou un autre puisse toucher une espèce et pas l'autre ?? Je n'ai pas de compétence dans ce domaine mais ce que j'ai lu me laisse penser que le pb n'est pas simple, et que les causes sont multiples. Une hypothèse personnelle : et si les abeilles mourraient de faim ,tout simplement parce qu'il y a de moins en moins de fleurs ?

3. Tu as raison de dire "que la génétique a mauvaise presse". C'est d'ailleurs une autre manière de dire .... ce que je dis : qu'elle fout la trouille d'une manière irraisonnée, c'est-à-dire fantasmée et sans preuve. Et pour finir, une petite provocation : les anti-OGM professionnels donnent-ils au Généthon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: du côté de la génétique   

Revenir en haut Aller en bas
 
du côté de la génétique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PROPORTA] Test du support magnétique de voiture
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi
» Aîoli léger et diététique
» "Vocabulaire poétique"
» L'invasion poétique

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Libre Ecriture :: Critiques et louanges :: Opinion-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: