AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Entre Avre et Meuvette (ennième fois)

Aller en bas 
AuteurMessage
Fredy
Rang: Administrateur
Fredy

Nombre de messages : 30917
Age : 74
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/11/2004

Entre Avre et Meuvette (ennième fois) Empty
MessageSujet: Entre Avre et Meuvette (ennième fois)   Entre Avre et Meuvette (ennième fois) EmptyJeu 04 Aoû 2005, 18:42

10 à 12 kilomètres, c’est ce que je souhaitais faire aujourd’hui. En consultant mon livre d’itinéraires du département de l’Eure, j’ai choisi de refaire cette balade entre Avre et Meuvette, qui part d’Acon, longe l’Avre jusqu’à Dampierre et revient à Acon en longeant la Meuvette. Les deux rivières coulent chacune d’un côté de la vallée, l’Avre au sud et la Meuvette au nord. Elles se rejoignent juste en dessous du village de Dampierre.

Le départ se fait donc dans la vallée, auprès de l’église d’Acon où un parking permet de garer très discrètement sa voiture. De là, on prend cette petite route pour traverser la vallée. Elle mène, selon le panneau aux « Brûlés d’Acon ». Tous les noms de lieux ont une signification, mais elle n’est pas toujours évidente.
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20001

Nous longeons des près dans lesquels il y a de nombreux chardons, mais ce ne sont pas mes chardons préférés :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20006

Nous traversons l’Avre. Vous pensez bien qu’Ulysse saute sur l’occasion pour aller se prendre un bain de pattounes :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20007

Ensuite, pendant un kilomètre, nous parcourons un chemin assez désagréable car il longe une propriété défendue par une clôture très agressive (grillage + barbelés) à laquelle il ne manque que des miradors avec des hommes en armes pour que le tableau soit complet. Je ne prends plus de photos à cet endroit. Un peu plus loin, je constate un balisage parfaitement clair, qui n’existait pas l’année dernière, lorsque j’ai fait ce parcours pour la 1ère fois :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20013

Le temps est clair, il y a juste quelques cumulus qui avancent paresseusement dans le ciel. De temps en temps, un peu de vent, frais, qui permet de bien se remplir les poumons. Il y a de longues périodes ensoleillées pendant lesquelles on est contents de cheminer sur un sentier bien ombragé.
Une explication concernant la photo qui suit. J’en ai fait un premier exemplaire en direct : viser et déclencher. On voyait très bien le champ, mais pas du tout le chemin, trop sombre. L’appareil fait en effet sa mesure de lumière sur le centre de la photo. Alors j’ai d’abord visé le chemin, puis j’ai actionné le déclencheur à mi-chemin seulement : l’appareil a pris et mémorisé le réglage de lumière nécessaire. Ensuite, tout en maintenant enfoncé le déclencheur, j’ai tourné l’appareil et enfoncé le déclencheur plus profondément. La photo est ainsi prise avec le champ au centre, mais avec la luminosité nécessaire pour voir le chemin. Le champ est surexposé, ce qui correspond exactement à l’effet que je voulais donner, montrant qu’on était réellement mieux dans les zones ombragées :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20017

Plus loin sur ce chemin, est aménagée une halte, sans doute pour des chasseurs. Un peu plus loin, une caravane sans roues, où se règlent sans doute des affaires galantes en période de chasse :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20019

Une fois sorti du bois, on aperçoit cet ancien moulin. De loin, c’est une jolie bâtisse. Hélas, en s’en rapprochant, on constate que ce bâtiment a été divisé en 4 logements d’habitation, occupés par des gens qui ont un goût pour l’environnement très différent du mien. Dommage :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20023

Un kilomètre plus loin, là où passe le cycliste, il y a un autre moulin qui, lui, a été très bien réaménagé. On ne le voit pratiquement pas de ce côté, mais en gravissant une côte, plus loin, on en apercevra le jardin :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20027

La grimpette du jour. Pas longue : 100 mètres environ, mais à près de 50%. On prend son temps :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20030

Pendant cette grimpette, on aperçoit le jardin de ce moulin devant lequel on est passés. J’ai toujours vu cette maison fermée, sans personne. Alors, des deux moulins, je me demande finalement lequel je préfère : celui qui vit et n’est pas beau, ou celui qui est beau mais ne vit pas. Allez savoir :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20033

La fin de la grimpette se fait presque en escalade. C’est du raide ! Même Ulysse marque une pause pendant que je prends la photo :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20036

Ensuite, on marche sur un chemin bordant la crête et longeant des champs. Par ce chemin, on atteint les premières maisons de Dampierre :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20038

L’église de Dampierre comporte une partie ancienne, bien conservée. Mais quelqu’un a voulu agrandir cette église et il a fait ajouter une partie construite comme une grange agricole. Je ne sais pas qui est ce quelqu’un ni s’il vit encore, mais si c’est le cas, il faut vite l’enfermer : c’est un fou furieux. Quel gâchis, c’est épouvantable :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20040

Nous sommes redescendus de Dampierre et nous allons franchir deux ponts successifs, au dessus de l’Avre, puis au dessus de la Meuvette. Les deux rivières se rejoignent quelques dizaines de mètres plus loin :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20042

En traversant la Meuvette, je peux apprécier la clarté de son eau. Je crois qu’une très active politique écologique a été menée auprès de tous les industriels de France pour qu’ils ne rejettent plus de déchets dans les rivières. Il ne reste plus maintenant qu’à convaincre le monde agricole de cesser la pollution par les engrais azotés et les pesticides. Je parle bien du monde agricole dans son ensemble : je sais que les paysans ne sont pas seuls responsables, c’est toute la chaîne agro-alimentaire qui faut mettre en cause. Et si on y arrivait, dans ma photo, il y aurait en plus des poissons :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20046

Nous cheminons à nouveau pour traverser la vallée, en longeant des près dans lesquels des spectatrices montreront vraiment peu d’intérêt à notre passage :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20052

Dans cette zone, il y a beaucoup de ces fleurs sauvages, dont j’ignore tout, mais qui mettent de jolies couleurs dans le paysage :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20055

Il y a eu pas mal de mauvais temps pendant une quinzaine de jours et les moissons ont été interrompues. Maintenant que le temps est sec, les cultivateurs tentent de rattraper le temps perdu. Pour ce qui me concerne, je mangerai beaucoup de poussière en passant auprès d’eux :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20065

Nous longeons ensuite la Meuvette. Pendant un moment, nous passons devant des jardins fleuris. Cette rose trémière m’a paru pouvoir faire une jolie photo :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20070

Le dernier chemin, entre le versant nord de la vallée et la Meuvette, est lui aussi bien ombragé :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20074

Au sortir du bois, je rencontre quelques exemplaires de mon chardon préféré. Mais ils sont rabougris, de petite taille, souvent en oblique car trop faibles pour rester droits :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20081

Il semble que cette année, le chardon dominant soit celui-ci, nettement moins joli. Je commence à croire qu’il y a des alternances dans les fleurs sauvages, certaines poussant une année sur deux seulement :
Entre Avre et Meuvette (ennième fois) 20050804%20091

Et de digitales, toujours point. C’est vraiment étonnant car j’en avais vu beaucoup l’année dernière en faisant les mêmes balades. Elles ne poussent que certaines années ? Il va falloir que je me documente.

_________________
Les scientifiques lisent des tas de livres et disent ne rien savoir.
Les religieux lisent un seul livre et prétendent tout expliquer.
Dans la tête à Frédy


Dernière édition par le Jeu 04 Aoû 2005, 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse
Langue pendue
Ulysse

Nombre de messages : 926
Age : 16
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 04/05/2005

Entre Avre et Meuvette (ennième fois) Empty
MessageSujet: Re: Entre Avre et Meuvette (ennième fois)   Entre Avre et Meuvette (ennième fois) EmptyJeu 04 Aoû 2005, 19:01

Eh bien il a fait chaud aujourd'hui, finalement. Heureusement que Frédy pense à me donner de l'eau de temps en temps. Mais quand même : quand je peux en trouver par moi-même, j'aime beaucoup mieux.

Frédy vous a montré comment je me suis baigné une première fois dans l'Avre. Ce qu'il n'a pas vu, c'est que pendant qu'il photographiait l'eau de la Meuvette, moi j'étais dedans. Je crois bien qu'il s'est aperçu ensuite que j'étais mouillé de nouveau, mais il n'a rien dit. Il a sans doute compris, mais sans doute pas.

Vous savez, Frédy, il est bien gentil, mais je n'ai toujours pas déterminé s'il est intelligent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Entre Avre et Meuvette (ennième fois)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout sur Slayers Hentaï (ou presque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libre Ecriture :: Choses vraies... mais peut-être pas :: Voyages et randonnées-
Sauter vers: